La mission de La Corbière est de proposer une approche innovante et personnalisée en médecine intégrative. L’équipe interdisciplinaire accompagne chaque personne
qui désire renforcer son
autonomie et développer son
potentiel de santé, tant sur le
plan physique, psychique,
spirituel et social.

En savoir plus sur

MÉCÉNAT

Aujourd’hui en retrait des affaires, la philosophie de vie d’André Marchandise l’a tout naturellement amené à consacrer de plus en plus de temps à des activités philanthropiques.

Grand amateur de randonnées, en toutes saisons, il a effectué le périple de la ViaFrancigena de Verbier, en Suisse, à Rome. Passionné depuis longtemps par la relation corps et esprit, et les médecines complémentaires, les réflexions durant cette randonnée ont débouché sur l’envie de s’investir dans le mécénat liés notamment au bien-être de la personne.

En devenant actionnaire majoritaire et investisseur éthique du centre de santé de la Corbière, il souhaite apporter les moyens financiers nécessaires à son développement, dont l’aménagement du 2ème bâtiment, destiné à accueillir en résidentiel des personnes de tout budget en quête de mieux être.

La propriété voisine de plus de 5 hectares, anciennement “hôtel-restaurant de la Corbière” a été acquise en 2016 (photo de gauche). Elle abrite actuellement une cuisine pédagogique, l’administration et les locaux de réadaptation oncologique de la Corbière.

Aujourd’hui, André consacre son temps à travailler sur le projet de développement de ce centre à la Corbière (Coralisa S.A.) dont il est Président du conseil. Un comité éthique, composé de scientifiques – incluant médecins, physiciens, biologistes, philosophes – est en voie de création afin de donner un nouvel essor au centre et de vivifier son rayonnement de pionnier dans le domaine de la santé holistique.

De plus en plus de personnes recherchent en effet l'accompagnement d'un praticien pour les aider sur une voie de transformation qui soit aussi, et de manière cohérente, un chemin d'expériences et de réalisations spirituelles.

Elles ne vivent pas leur souffrance psychique comme une maladie individuelle, un dysfonctionnement, mais comme une souffrance de leur rapport au monde et au sens : une souffrance de l'humanité en elles.

Elles n'attendent pas du praticien un traitement "technique" de guérison, mais un accompagnement dans une quête analytique et intérieure qui refonde le sens humain de leur vie.

 

Pierre Trigano, Fondation de la psychanalyse symbolique.

© 2019 by OCIM - Tous droits réservés